› Mise en service prévue pour 2018

La modernisation du réseau de transport est un facteur clé pour le tournant énergétique. Dans le cadre du dialogue avec la Suisse, Swissgrid crée un avenir énergétique sûr, efficace et durable.

Brochure
«Réseau stratégique 2025»
Un réseau moderne
pour la Suisse
Rapport sur le Réseau stratégique 2025 Grid Expo

01Etat des lieux

Le «Réseau stratégique 2025» est le réseau pour le futur énergétique de la Suisse.

Le système électrique suisse
en mutation

  • Le «Réseau stratégique 2025», c’est votre réseau

    La Suisse accorde la plus grande importance à son réseau de transport. Mais les avis divergent quant à la façon de le développer. C’est pourquoi Swissgrid invite à un vaste débat sur les mesures nécessaires et leur mise en oeuvre. Le réseau de demain doit être votre réseau.

    D’ici 2025, la Suisse pourra avoir le réseau dont elle a besoin. La modernisation du réseau de transport est et reste donc l’un des facteurs-clés d’un avenir énergétique durable. Le «Rapport sur le Réseau stratégique 2025» élaboré par Swissgrid présente en toute transparence les mesures requises pour étendre le réseau. En outre, il explique les considérations objectives sur lesquelles reposent ces projets.

    Nous savons désormais précisément ce qu’il nous reste à faire. Il faut mettre en oeuvre sans attendre les projets décrits ci-dessous pour continuer à garantir la sécurité d’approvisionnement à long terme et pour que la Suisse puisse contribuer au tournant énergétique européen.

    Procurez-vous un premier aperçu dans les pages qui suivent. Participez au dialogue sur le «Réseau stratégique 2025». Nous attendons cet échange avec impatience.

  • Un réseau moderne pour la Suisse

    Le système électrique de la Suisse est sur le point de connaître le plus grand bouleversement de son histoire jalonnée de succès. Le tournant énergétique ne concerne pas seulement les conditions techniques mais l’économie de l’électricité tout entière.

    Le perfectionnement du réseau de transport a néanmoins considérablement ralenti au cours de ces quarante dernières années. Seul un tiers des 6700 kilomètres de réseau de Swissgrid a été réalisé après 1980. Or, les besoins du réseau ont fortement changé au cours de ces dix dernières années. D’une part, il y a de nouvelles sources d’énergie et de nouvelles centrales, d’autre part, la consommation d’électricité a augmenté au cours des dernières années.

    De par sa situation centrale et sa topologie, la Suisse constitue une plaque tournante de l’électricité en Europe. Ses lacs artificiels ont non seulement une valeur considérable pour sa propre sécurité d’approvisionnement; ils sont également utilisés par les pays voisins afin d’assurer la stabilité de leurs réseaux.

    Les exigences, qui, de manière générale, augmentent, conduisent aujourd’hui déjà à des congestions structurelles sur le réseau de transport. Cette évolution ne fera que s’accentuer. Nous devons donc éliminer au plus vite les points faibles qui se font jour car ils menacent la sécurité d’approvisionnement et la rentabilité du système électrique suisse.

  • Comment Swissgrid planifie aujourd'hui le réseau pour 2025

    Responsable de la gestion économique du réseau de transport, Swissgrid vise une modernisation du réseau techniquement sûre, aussi respectueuse de l’environnement et rentable, donc durable, que possible. En 2025, le «Réseau stratégique 2025» devra remplir, sans congestions structurelles importantes, une mission d’approvisionnement dont les paramètres sont pour l’heure inconnus. La transformation et l’extension nécessaires ne doivent pas être conçues comme une fin en soi mais reposer sur des critères objectifs.

    Sur la base de scénarios aussi réalistes que possible, Swissgrid simule les points du réseau où des congestions récurrentes sont susceptibles d’apparaître. Des mesures de développement possibles sont alors évaluées en fonction de critères techniques, économiques et sociaux. Lorsqu’un projet donne lieu à une évaluation positive, il est intégré au «Réseau stratégique 2025».

    Si une extension du réseau est techniquement nécessaire ou économiquement utile, elle est mise en oeuvre de manière à ménager le plus possible l’environnement. Une extension n’est planifiée que si l’optimisation des infrastructures existantes n’entre pas en ligne de compte et si même un renforcement du réseau existant ne débouche pas sur le délestage requis.

Rapport
technique p.15
Rapport
technique p.31

02Moteurs

Swissgrid a identifié les moteurs de base du développement du réseau suisse.

Les facteurs de développement du réseau

Rapport
technique p.98

Moteurs directs

Moteurs indirects

  • Nouvelles grandes centrales en Suisse

    La construction d’une nouvelle grande centrale de pompage qui change nettement la mission de transport d’une région, par exemple, peut en faire partie. Notamment de nouvelles centrales de pompage-turbinage dans des régions peu peuplées et dotées de moins de lignes fortes entraînent des surcharges sur le réseau.

    Abandon du nucléaire en Suisse

    Dans le «Réseau stratégique 2025», ce moteur se traduit par le fait que les capacités manquantes de sources nationales et étrangères devront être remplacées.

    Évolution du prix du CO2 et des combustibles

    La hauteur et la volatilité des prix ainsi que des pratiques différentes selon les pays se répercutent sur les coûts des congestions de réseau et sur les flux électriques entre la Suisse et ses voisins.

  • Réseau international

    L’échange d’électricité avec l’étranger permet d’augmenter la sécurité d’approvisionnement de la Suisse. Il permet d’exporter l’électricité produite dans le pays et d’importer l’électricité nécessaire pendant les périodes de faible production (notamment en hiver). En cas de croissance du volume, cela peut conduire à une surcharge du réseau. Les importations et exportations attendues rendent les extensions du réseau national nécessaires.

    Parc de centrales et demande en électricité
    dans les pays voisins

    L’évolution du parc de centrales et la demande à l’étranger influencent les flux électriques internationaux. Il faut également tenir compte du type de centrales et de leur disponibilité. A ces facteurs s’ajoute l’extension des réseaux de transport entre pays européens en dehors de la Suisse.

  • Approvisionnement
    de réseaux en aval

    Les réseaux de distribution s’adaptent en permanence à l’évolution de la demande et de la production d’électricité. De nouvelles demandes de raccordement peuvent conduire à des congestions structurelles et donc modifier la mission d’approvisionnement de Swissgrid, ce qui se répercute sur le «Réseau stratégique 2025».

    La demande en Suisse

    La démographie, le pouvoir d’achat, le rendement énergétique ou encore les applications, telles les voitures électriques, connaissent une forte croissance et ont un impact sur la demande en électricité. Ces facteurs influencent également le volume des importations et des exportations.

    Extension des énergies renouvelables
    en Suisse

    Le développement de la production photovoltaïque, éolienne et hydraulique ne s’est pas révélé être le moteur principal de l’extension du réseau de transport. La mutation énergétique agit bien plus à travers les moteurs primaires tels que, par exemple, les profils de mission modifiés pour les grandes centrales et les flux électriques internationaux.

03 Le «Réseau stratégique 2025»

Le «Réseau stratégique 2025» est techniquement sûr, économiquement utile et durable.

Opérations de transformation
et d’extension du réseau

Rapport
technique p.185
  • Projets d'extension
    du réseau importants et projets de réseau juridiquement prescrits

  • Project of Common
    Interest (PCI)

    ne font pas partie du
    «Réseau stratégique 2025»

  • Projets du
    «Réseau stratégique 2015» qui sont supprimés

Mathod – Mühleberg

Froloo – Flumenthal

Obfelden – Samstagern

Déplacement du tracé Balzers

Génissiat – Foretaille

Bassecourt – Mühleberg

Chamoson – Chippis

Chippis – Bickigen

Chippis – Lavorgo

Beznau – Mettlen

Mettlen – Ulrichen

Magadino

Pradella - La Punt

San Giacomo

Interconnexion lac de Constance

Mettlen – Verderio

Mathod – Galmiz

Riddes – Chamoson

Wattenwil – Mühleberg

Mettlen – Airolo

Obfelden – Thalwil – Grynau

Lavorgo – Morbegno

Auwiesen – Fällanden

Raccordement Ova Spin

04La planification du réseau relie

Swissgrid a coordonné ses bases de la planification avec des représentants des parties prenantes.

Dialogue pour un avenir énergétique durable

Rapport
technique p.21

Swissgrid Logo

Public

Adminis-
tration

Politique

Branche

Recherche

Associations

Calendrier des manifestations
30.4.2015 Conférence de presse annuelle (en allemand)
Park Hyatt, Zurich
12.5.2015 Forum des réseaux
Musée des transports, Lucerne

Enregistrements (en allemand)

Impressions

Avis sur Grid Expo

21.5.2015 «Le réseau électrique de demain»
EPFL, Lausanne

Enregistrements

Impressions

Avis des experts

1.–5.6.2015 Exposition
BEKB, Berne
9.6.2015 Réunion des parlementaires
Lorenzini, Berne
16.–19.6.2015 «Le réseau électrique de demain»
l'EPF, Zurich

Enregistrements (en allemand)

Impressions

05Méthodologie

Swissgrid s’appuie sur des méthodes à la fois reconnues et des plus modernes pour la planification du réseau.

Les techniques les plus modernes pour la planification du réseau

Rapport
technique p.45
Rapport
technique p.55

Entonnoir à scénarios

Des scénarios plutôt que des pronostics

La planification du réseau pour le «Réseau stratégique 2025» repose sur deux scénarios clés différents pour les années 2025 et 2035. Ils sont accompagnés par deux scénarios marginaux pour 2035. Ils ne se conçoivent pas comme une prédiction de l’avenir, mais constituent un espace d’évolutions possibles, qu’on surnomme «entonnoir à scénarios». Ces scénarios reposent sur les perspectives énergétiques 2050 de la Confédération et sur les données du Réseau européen des gestionnaires de réseau de transport d’électricité. Ils ont donc été harmonisés autant que faire se pouvait avec des représentants de la branche, des instances politiques et d’associations environnementales.

Scénarios clés (2025 et 2035)

On Track – augmentation des énergies renouvelables et abandon de l’énergie nucléaire d’ici 2035

Sun

Slow Progress – faible progression des énergies renouvelables et pas d’abandon total de l’énergie nucléaire d’ici 2035

On Track

2025

Slow Progress

2025

Scénarios marginaux (2035)

Sun – forte extension du photovoltaïque

Stagnancy

Stagnancy – les prix de l’énergie se maintiennent à leur niveau actuel

aujourd'hui

2025

2035

Simulation du marché pour une transparence optimale

Les différents scénarios sont la base de la simulation du marché de l’électricité de demain. L’objectif est d’estimer heure par heure la quantité que les centrales produiront sur le territoire national et à l’étranger afin de couvrir la consommation correspondante. On en déduit ainsi les flux électriques nationaux et transfrontaliers. Cela permet aussi de simuler les prix de l’électricité.

Rapport
technique p.58
Rapport
technique p.217

Scénarios et hypothèses 2025

  • RESEAU
    INITIAL
    2015

  • ON TRACK
    2015

  • SLOW
    PROGRESS
    2015

  • «Réseau initial 2015»

    Le réseau de transport de Swissgrid est constamment adapté aux exigences changeantes, dans le cadre des temps de planification prescrits par la procédure d’autorisation. Ainsi, des mesures de perfectionnement ont-elles été identifiées après la reprise du réseau; elles sont déjà en cours de réalisation ou elles le seront en 2015. Avec le réseau de transport actuel (réseau réel), ces mesures forment le réseau initial 2015. C’est sur la base de ce réseau que les calculs des flux de charge sont réalisés, les congestions identifiées et les mesures de suppression des congestions définies.

    Toutes les valeurs se rapportent à 2013.

    Consommation Suisse (TWh/a)

    Energie éolienne (GW)

    Energie solaire (GW)

    Suisse

    UE

    Suisse

    UE

    63.8

    78.4

    0

    50

    0.76

    0.06

    0

    100

    112.4

    Prix du CO2 (EUR/t)

    Capacité de transfert du réseau (GW)

    Centrales de pompage-turbinage

    2013

    2013

    Linthal

    5.3

    4.2

    Nord

    (AT, D, F)

    Italie

    4.48

    Veytaux

    Nant de Drance

    Développement des centrales ENTSO-E (GW)

    Prix des combustibles

    Gaz

    €/MWh

    Houille

    $/t

    Lignite

    $/t

    Huile légère

    €/bbl

    Huile lourde

    €/bbl

    fossiles-thermiques

    Energie nucléaire

    24.8

    75.1

    Energie hydraulique

    78.4

  • «On Track»

    Dans le scénario «On Track» – qui, en ce qui concerne la consommation et l’évolution du contexte en Suisse, s’oriente vers le scénario «Nouvelle politique énergétique» des perspectives énergétiques 2050 – la situation économique globale permet de mettre en oeuvre en temps utile le passage aux énergies renouvelables planifié dans la stratégie énergétique de la Confédération. En Suisse, l’abandon de l’énergie nucléaire est accompli. L’extension des capacités photovoltaïques et éoliennes avance et s’élève à 4,1 GW par an en 2025 et à 8,2 GW en 2035. La prise de mesures d’efficacité énergétique conduit à un léger recul de la consommation d’électricité en Suisse.

    Consommation Suisse (TWh/a)

    Energie éolienne (GW)

    Energie solaire (GW)

    Suisse

    UE

    Suisse

    UE

    136

    3.5

    0.71

    247

    61.5

    0

    50

    0

    100

    Prix du CO2 (EUR/t)

    Capacité de transfert du réseau (GW)

    Centrales de pompage-turbinage

    50.7

    2025

    2025

    Linthal

    Nord

    (AT, D, F)

    Italie

    8.6

    5.5

    Veytaux

    Nant de Drance

    Développement des centrales ENTSO-E(GW)

    Prix des combustibles

    Gaz

    €/MWh

    Houille

    $/t

    Lignite

    $/t

    Huile légère

    €/bbl

    Huile lourde

    €/bbl

    fossiles-thermiques

    12.9

    Energie nucléaire

    29.3

    92.5

    95

    49.9

    Energie hydraulique

  • «Slow Progress»

    En ce qui concerne la consommation et l’évolution du contexte en Suisse, le scénario «Slow Progress» s’oriente vers le scénario «Poursuite de la politique actuelle» des perspectives énergétiques 2050. Il présuppose que le passage aux énergies renouvelables en Suisse prend du retard. L’abandon total de l’énergie nucléaire n’est pas encore accompli d’ici 2035 et l’extension des capacités photovoltaïques et éoliennes avance plus lentement qu’on ne pouvait l’espérer. En même temps, la consommation d’électricité en Suisse augmente continuellement jusqu’en 2035.

    Consommation Suisse (TWh/a)

    Energie éolienne (GW)

    Energie solaire (GW)

    Suisse

    UE

    Suisse

    UE

    176

    117

    1.8

    67.2

    0.24

    0

    50

    0

    100

    Prix du CO2 (EUR/t)

    Capacité de transfert du réseau (GW)

    Centrales de pompage-turbinage

    2025

    2025

    15.6

    Linthal

    Nord

    (AT, D, F)

    Italie

    Veytaux

    7.5

    4.4

    Nant de Drance

    Développement des centrales ENTSO-E(GW)

    Prix des combustibles

    Gaz

    €/MWh

    Houille

    $/t

    Lignite

    $/t

    Huile légère

    €/bbl

    Huile lourde

    €/bbl

    fossiles-thermiques

    103.3

    116

    12.9

    34.3

    61.2

    Energie nucléaire

    Energie hydraulique

Rapport
technique p.137
Rapport
technique p.147

Méthodologie

  • TOOT

  • Mapping
    du réseau

  • CBA

  • Processus TOOT

    Identifier les

    congestions

    Réseau de

    référence entièrement

    mis en place

    Définir

    le projet

    Supprimer

    le projet

    Redispatch

    Effets sur les

    centrales électriques

    et/ou les NTC*

    Modification de la

    simulation de marché

    Avantages

    économiques

    Pertes de réseau/

    modification des

    pertes de réseau

    Coûts des

    investisse

    ments nets

    Robustesse/

    flexibilité

    Sécurité du

    réseau

    Sécurité de

    l’approvisionne

    ment (verticale)

    Net

    Transfer

    Capability

    Intégration

    des énergies

    renouvelables

    Economie

    de CO2

    CBA multicritères

    Résultat de la CBA multicritères

    * NTC – Net Transfer Capacity

    TOOT – Take Out One at a Time

    Afin de déterminer les projets d’extension du réseau nécessaires dans le réseau de transport suisse, on se concentre uniquement sur la Suisse. Le réseau actuel sera progressivement complété par diverses mesures jusqu’à ce que les congestions structurelles disparaissent de la simulation du réseau. Cela se produit selon le principe PINT (Put In One at a Time). Le principe suivant s’applique pour minimiser les influences sur l’environnement et le paysage : optimisation du réseau avant son renforcement, renforcement du réseau avant l’extension (ORARE). Le résultat est un réseau qui permet l’exploitation sûre dans les scénarios appliqués.

  • PINT LOOP

    Réseau aujourd'hui

    8736 modèles

    Analyse de flux de charge

    (n-1), U/Q

    Imax

    10˚C

    20˚C

    40˚C

    Adaptation

    du modèle

    Congestions

    (n-1)

    Mapping

    Extension

    du réseau

    Données du

    marché > réseau

    Renforcement

    du réseau

    Identification

    de la pire

    congestion

    Optimisation

    du réseau

    Résultats de la

    simulation du marché

    Charge gen/pompe

    Définition

    mesure

    (ORARE)

    Réseau

    PINT 2025

    oui

    non

    1

    2

    8736

    heures

    Mapping du réseau

    Les résultats de la simulation du marché sont appliqués au réseau actuel au cours d’une autre étape. Cela permet de vérifier si le réseau existant est en mesure de transporter les flux énergétiques de demain. Là où des congestions structurelles se manifestent, les planificateurs doivent agir.

    Simulation du réseau

    Afin de déterminer les projets d’extension du réseau nécessaires dans le réseau de transport suisse, on se concentre uniquement sur la Suisse. Le réseau actuel sera progressivement complété par diverses mesures jusqu’à ce que les congestions structurelles disparaissent de la simulation du réseau. Cela se produit selon le principe PINT (Put In One at a Time). Le principe suivant s’applique pour minimiser les influences sur l’environnement et le paysage : optimisation du réseau avant son renforcement, renforcement du réseau avant l’extension (ORARE). Le résultat est un réseau qui permet l’exploitation sûre dans les scénarios appliqués.

  • Mesures de réseau planifiées:

    Projet 1

    Projet 2

    Base de décision

    différenciée

    Facteurs

    quantifiables

    Facteurs qualitatifs

    en catégories

    (p. ex. positif-neutre-négatif)

    en CHF

    pour les projets futurs

    élevé

    Facteurs en détail

    Bénéfice économique

    et énergétique

    Coûts dus aux pertes de réseau

    BÉNÉFICE

    Coûts directs

    Sécurité d'approvisionnement pour

    les consommateurs d'électricité

    Sécurité du réseau

    faible

    Robustesse et flexibilité

    Impacts sur l'environnement

    Le projet sera réalisé

    COÛTS / DOMMAGE

    Le projet est rejeté

    élevé

    Analyse coût-bénéfice multicritères

    Les mesures d’extension déterminées sont évaluées dans une analyse coût-bénéfice multicritères pour la Suisse. Outre le bénéfice monétaire et les coûts quantifiables, cette analyse tient compte, au même titre, de critères qualitatifs tels que la contribution à la sécurité d’approvisionnement ou les incidences sur l’environnement. Si une mesure d’extension est classée positive suite à l’évaluation multicritères, elle est adoptée dans le «Réseau stratégique 2025».

FAQ

Questions sur le Réseau stratégique 2025?

Extension du réseau

  • Pourquoi faut-il au juste prévoir une extension du réseau?

    Pour assurer un approvisionnement en électricité sûr et efficace, il convient dans les années à venir, de moderniser, transformer et étendre le réseau de transport suisse.

    Dans son rapport «Réseau stratégique 2025», Swissgrid a identifié et exposé les moteurs fondamentaux du développement des réseaux. L’analyse des moteurs montre les mouvements dans le système électrique qui se répercutent sur le réseau de transport.
    Les moteurs directs imposent une extension technique du réseau existant. Ce sont:

    • les nouvelles grandes centrales en Suisse: les nouvelles grosses centrales hydroélectriques modifient profondément les missions de transport.
    • l’exploitation en interconnexion à l’échelle internationale: l’échange d’électricité avec l’étranger permet d’augmenter la sécurité d’approvisionnement de la Suisse. Les prévisions d’importations et exportations imposent la mise en œuvre d’extensions du réseau.
    • approvisionnement de réseaux de distribution en aval: les réseaux de distribution s’ajustent en fonction de la demande et de la production électrique. Les demandes de raccordement peuvent entraîner des congestions structurelles sur le réseau de transport.

    On trouve parallèlement des moteurs indirects qui déterminent indirectement le besoin d’extension du réseau. Ce sont:

    • l’extension d’énergies renouvelables en Suisse: agit par l’intermédiaire de moteurs directs comme les profils de mission de grosses centrales et les flux d’électricité internationaux.
    • l’abandon de l’énergie nucléaire en Suisse: les capacités manquantes devront de plus en plus être remplacées par la production d’électricité décentralisée, comme par exemple les centrales solaires et éoliennes, ou les importations.
    • le parc de centrales et la demande en électricité dans les pays voisins: des modifications qui impactent les flux d’électricité.
    • la demande en électricité en Suisse: influence le volume des importations et des exportations.
    • l’évolution du prix du CO2 et des combustibles: ont des répercussions sur les coûts des congestions du réseau et les flux d’énergie.
  • Qui profite de l’extension du réseau?

    L’extension du réseau vise en première ligne à assurer la sécurité d’approvisionnement, dont profitent l’ensemble des ménages et entreprises. Les bénéfices des différents projets résultent des évaluations détaillées que Swissgrid a effectuées pour chaque projet respectif. Swissgrid s’est ici appliqué à évaluer les bénéfices techniques, économiques et écologiques.

  • Pourquoi prétendre que l’extension du réseau sert à assurer la sécurité d’approvisionnement, alors qu’il n’y a pas de coupures de courant?

    Il est toujours plus difficile d’exploiter le réseau dans un contexte de charge en progression constante. Déjà aujourd’hui et a fortiori dans le futur, la sécurité d’approvisionnement sans extension du réseau ne pourrait être garantie que dans la mesure où Swissgrid intervient activement dans les injections de centrales. Lors des opérations en temps réel, des mesures sont quotidiennement nécessaires pour conserver l’équilibre entre le niveau d’injection et le niveau de consommation. Du point de vue de l’exploitation, ces interventions doivent rester les plus faibles possibles et s’avèrent inefficaces en termes de rentabilité.

  • L’extension du réseau en Suisse n’est-elle pas initialement réservée au transit?

    Il convient de garder en tête que l’exploitation du système interconnecté en Europe contribue grandement à la sécurité de l’approvisionnement en Suisse. Les importations et exportations d’électricité sont économiquement efficaces. Dans son travail de planification du réseau, Swissgrid distingue clairement les projets qui sont techniquement nécessaires et économiquement justifiés pour la Suisse, de ceux qui pourraient être rentables d’après l’association de réseau européenne.

    Les lignes qui ne sont pas tout d’abord nécessaires pour l’alimentation du pays, font l’objet d’un suivi particulier dans le contexte européen, sous réserve que cela soit justifié pour le système électrique global et que le financement soit correctement régulé du point de vue suisse.

  • Qui assume les coûts d’extension du réseau?

    Les coûts d’extension du réseau sont pris en charge via les tarifs d’utilisation de réseau.

Planification du réseau

  • Pourquoi est-ce que Swissgrid établit une planification du réseau (et en particulier maintenant)?

    Une planification du réseau détaillée et anticipée est absolument nécessaire pour s’assurer que le développement et la modernisation du réseau électrique se font conformément aux besoins et au calendrier, et constitue par ailleurs un incontournable prérequis pour éviter tout mauvais investissement. En tant que Société nationale pour l’exploitation du réseau, Swissgrid assume par ailleurs son obligation légale de planification stratégique du réseau à intervalles réguliers. Elle s’appuie sur cela sur une planification pluriannuelle, qui peut au besoin, être remise au régulateur.

  • Qu’en est-il de la planification du réseau de Swissgrid? Dans quelle mesure est-elle contraignante?

    Le «Réseau stratégique 2025» constitue la base de la planification pluriannuelle effectuée par Swissgrid. Swissgrid ne met en œuvre aucun projet qui n’est pas inclus au «Réseau stratégique 2025». Comme à l’accoutumée, les projets sont validés par le Conseil Fédéral dans le cadre de la procédure de plan sectoriel.

  • Les décisions quant à la nouvelle politique énergétique en Suisse et en Europe ne sont pas encore tombées. La planification du réseau vient-elle au moment opportun?

    La planification du réseau de Swissgrid s’appuie clairement sur les développements identifiés ou prévus en termes de marché, technique et politique. Différents scénarios permettent de s’assurer que des éventuelles modifications dans les politiques énergétiques nationales européennes puissent être prises en compte dans la mesure du possible.

    En cas de changement de cap ayant un impact direct sur la planification du réseau, ce changement est pris en compte dans le cycle de planification suivant. Le processus de planification de réseau se déroule donc en parallèle mais sans être dissocié des décisions politiques.

  • Pourquoi la planification du réseau a-t-elle nécessité autant de temps?

    Pour la première fois, Swissgrid a mis en œuvre une planification du réseau à l’échelle de la Suisse entière. La tâche a été bien plus complexe et difficile que prévu. En parallèle, Swissgrid a jugé important que la planification soit effectuée de manière globale, c’est-à-dire en prenant compte de l’ensemble des modifications de l’environnement et en s’appuyant sur des méthodes de planification modernes.

  • Les autres TSO effectuent-ils aussi une planification du réseau équivalente? À l’image de ce que fait Swissgrid?

    En tant que l’un des premiers gestionnaires de réseau en Europe, Swissgrid se concentre non seulement sur la considération des critères techniques et de politique environnementale, mais avant tout sur la considération du bénéfice économique des mesures de réseau pour le «Réseau stratégique 2025». La comparaison des techniques et outils employés par Swissgrid dans la simulation du marché et du réseau avec ceux d’autres gestionnaires de réseau de transport européens montre que la planification du réseau transparente mais complexe de Swissgrid est progressiste par rapport aux autres pays européens.

Méthodologie

  • Sur quelles hypothèses se base la planification?

    Pour parer au risque de partialité ou de manque d’impartialité, Swissgrid a décidé dans la mesure du possible de s’appuyer sur des sources extérieures. Les scénarios employés reposent sur les perspectives énergétiques 2050 de la Confédération et sur les données du Réseau européen des gestionnaires de réseau de transport d’électricité. Ils ont donc été coordonnés le mieux possible avec des représentants du secteur, de la politique et d’associations environnementales.

  • Comment est-ce que Swissgrid a procédé?

    Pour sa tâche de planification du réseau, Swissgrid a suivi quatre étapes:

    • Définition de scénarios pour un entonnoir des scénarios: deux scénarios pour les années 2025 et 2035, deux scénarios marginaux pour l’année 2035.
    • Mise en œuvre d’une simulation du marché: l’objectif est d’estimer pour chaque heure la quantité que les centrales produiront sur le territoire national et à l’étranger afin de couvrir la consommation correspondante.
    • Mise en œuvre de la simulation de réseau: cela consiste à définir quelles sont les extensions de réseaux nécessaires au réseau de transport suisse, pour être en mesure de transporter à l’avenir les flux d’électricité résultant de la simulation du marché.
    • Mise en œuvre de l’analyse coût-bénéfice multicritères : au final, les mesures d’extension définies font l’objet d’une évaluation sur la base de critères quantitatifs (notamment monétaires) et qualitatifs.
  • Dans quelle mesure la planification est-elle validée par les autorités, le secteur et les autres partenaires?

    Les scénarios employés reposent sur les perspectives énergétiques 2050 de la Confédération et sur les données du Réseau européen des gestionnaires de réseau de transport d’électricité. Ils ont donc été coordonnés le mieux possible avec des représentants du secteur, de la politique et d’associations environnementales:

    • Pour comparer les principales hypothèses pour les scénarios clés, les gestionnaires de réseau de transport voisins, ont été questionnés quant à leur propre scénario.
    • Pour développer le scénario marginal «Sun», Swissgrid a impliqué l’alliance environnementale.
    • • Les plans des exploitants du réseau de distribution et des centrales électriques ont été pris en compte dans la planification du réseau, dans le cadre de sessions de groupes de travail régulières.
  • Vous évoquez le «Réseau stratégique 2025», mais prenez également en compte l’année 2035? Pour quelles raisons?

    Les calculs pour l’«année de soutien» 2035 justifient la robustesse de la configuration du réseau et soulignent la nécessité des projets dans le «Réseau stratégique 2025».

Résultats

  • Pouvez-vous donner un bref résumé des principaux résultats de la planification?

    • Pas de construction par avance. Le «Réseau stratégique 2025» s’appuie sur le principe d’une extension du réseau adaptée aux besoins ORARE. Il consiste à prioriser une Optimisation du Réseau ÁunRuenforcement, qui à son tour prime sur une Extension.
    • Les kilomètres suivants devra être modernisé ou construit:
      • Optimisation et renforcement de 280 km (préalablement 1000 km)
      • Construction de nouvelles lignes à hauteur de 370 km (préalablement 300 km)
    • À quelques rares exceptions, les projets du «Réseau stratégique 2015» sont confirmés. Swissgrid abandonne les projets suivants:
      • Mathod – Galmiz
      • Wattenwil – Mühleberg
      • Mettlen – Airolo
      • Raccordement Ova Spin
      • Lavorgo – Morbegno
      • Obfelden – Thalwil – Grynau
      • Riddes – Chamoson
      • Auwiesen – Fällanden
  • Combien d’extension est-ce que cela représente?

    Pour le «Réseau stratégique 2025», voici le total des modernisations de réseau à effectuer:

    • optimisation; augmentation de la tension de 220 à 380 kV sur des lignes dimensionnées en conséquence: 193 kilomètres
    • renforcement; remplacement de lignes existantes pour l’augmentation de la tension de 220à 380 kV: 87 kilomètres
    • extension; construction de nouvelles lignes de transport sur un nouveau tracé: 370 kilomètres
  • Que coûte l’extension du réseau? Comment se composent les coûts Swissgrid?

    Les investissements totaux dans les projets d’extension et maintenance du réseau jusqu’à l’horizon 2025 s’élèvent à environ 2,5 milliards de CHF. Les coûts se répartissent comme suit:

    • Un peu plus de 1,4 milliard pour la mise en œuvre de l’ensemble des projets d’extension.
      • Pour les projets se trouvant à un stade de planification antérieur ou qui ne sont pas encore en cours de mise en œuvre, des approches de coûts de planification pour les lignes aériennes (p.ex. des coûts spécifiques typiques CHF/km) sont employées.
      • Pour les mesures en cours de projection, dont la planification est déjà avancée et pour lesquelles on dispose d’informations plus précises sur les solutions techniques, les coûts du calcul spécifiques au projet sont pris en compte.
    • Un bon milliard de CHF pour la maintenance du réseau (remplacement, maintenance, renouvellement des servitudes)
  • Pourquoi certains projets dont on a considéré pendant 30 ans qu’ils étaient nécessaires se révèlent désormais inutiles?

    Certains projets ne sont plus nécessaires en raison des modifications dans la structure de production et la structure des réseaux en Europe et en Suisse.

  • Qu’advient-il des projets non-validés dans le «Réseau stratégique 2025»?

    Pour les projets qui ne sont plus validés dans le «Réseau stratégique 2025» par rapport au «Réseau stratégique 2015», Swissgrid va procéder à leur retrait de la procédure partiellement en cours, en concertation avec l’Office fédéral de l’énergie et les partenaires de projet concernés. Les conséquences de cette non-prolongation seront évaluées et rédigées en commun avec les partenaires et parties concernés pertinents.

  • Qu’est ce qui conforte Swissgrid dans le fait que c’est vraiment ce réseau-là dont nous aurons besoin en 2025?

    Toute planification à long terme est soumise à des incertitudes. Swissgrid s’affranchit de ces incertitudes en développant deux scénarios clés pour les années 2025 et 2035 ainsi que deux scénarios marginaux complémentaires pour l’année 2035. Cet entonnoir de scénarios déployé à long terme nous permet de nous assurer que les faits devraient se matérialiser entre l’un et l’autre de ces scénarios.

    Les hypothèses retenues pour les moteurs directs du développement du réseau à l’horizon 2025 peuvent être considérés comme sûres (par ex. la CPT NdD, KLL et Veytaux+).

  • Où est la différence entre les résultats du réseau 2025 et ceux du réseau 2035?

    Swissgrid se focalise sur le «Réseau stratégique 2025». Pour l’année 2035, des scénarios ont été établis pour mettre en œuvre l’analyse coût-bénéfice sur deux années de soutien et pour renforcer les projets dans le «Réseau stratégique 2025».

    Les résultats pour l’année 2035 montrent d’autres projets qui pourraient être nécessaires dans tous ou dans la majorité des scénarios définis.

  • Qu’advient-il si les projets de réseaux n’étaient pas mis en œuvre jusqu’en 2025?

    Les centrales hydroélectriques ne seront pas en mesure d’honorer les prévisions de production, ce qui impliquerait des pertes économiques. À l’échelle de la Suisse, aucune interruption d’approvisionnement n’est à prévoir à court terme. Dans le pire des cas, on peut envisager des limitations de la consommation ou des interruptions régionales.

Formulaire de contact

Questions sur le Réseau stratégique 2025?